PROGRAMME

L'ensemble des webconférences sont disponibles immédiatement après le live, en replay !

Lundi 18 Novembre 2019 10:30


Plénière d’ouverture : regards croisés sur l’horizon 2050

Introduction et lancement du Sommet Virtuel du Climat

  • Jean-Luc Manceau, Président de l’APCC (Association des Professionnels du Conseil Climat énergie et environnement).

Présentation des enjeux de la crise climatique et réponses actuelles : atténuation et adaptation

  • Aude Charrier, Chef de bureau politiques de l'atténuation et du climat au Ministère de la transition énergétique, Direction générale de l'énergie et du climat, Département de lutte contre l'effet de serre
  • Marie Carrega, Adjointe au secrétaire général au Ministère de la transition énergétique, Direction générale de l'énergie et du climat, Département de lutte contre l'effet de serre,

Discussion autour de ces enjeux avec les regards croisés

  • Séverine Durand, sociologue en environnement, spécialiste de l’impact du changement climatique sur le quotidien des habitants, PACTE, Laboratoire de sciences sociales
  • Nicolas Graves, élève à ponts et chaussées, signataire et représentant du Manifeste étudiant pour un réveil écologique.

Lundi 18 Novembre 2019 14:00


Comment lancer, améliorer et réussir sa transition bas-carbone

Le replay de cette webconférence va être ré-enregistré. Les inscrits recevront le lien ultérieurement.

Intervenants :

  • Benjamin Boisserie, Chargé de projet énergie-climat, Association Bilan Carbone
  • Fanny Fleuriot, Ingénieur, Service climat de l’ADEME
  • Sébastien Vrillaud, Pôle climat énergie, Grand Auch
  • Marc Duchenne, DGA Mobilité, Nimes Métropole

La prise en compte des enjeux climatiques est devenue essentielle pour les organisations et collectivités qui souhaitent mettre en oeuvre une transition énergie climat ambitieuse et cohérente avec l'accord de Paris et l'objectif partagé de rester sous les 2°C.

Cet atelier part du constat qu’il est difficile pour eux de s’y retrouver parmi les outils et méthodes à disposition pour opérer leur transition bas carbone. En ce sens, l’Association Bilan Carbone, en partenariat avec l’ADEME, travaille à la réalisation d’un panorama de ces outils (français, européen et mondial). Ce panorama ira d’ailleurs jusqu’à mettre en avant des parcours type de la transition bas carbone adapté chaque type d’organisation et territoire (de la PME aux grands groupes et du petit territoire aux obligés réglementaires de par leur taille)

Le but de cet atelier sera donc à la fois d’éclairer les organisation et territoires sur les outils et démarches à leur disposition pour mettre en oeuvre une transition bas carbone mais aussi de faire témoigner des acteurs ayant suivicertaines de ces démarches (ce que cela leur a apporté ? Les difficultés et freins ? Les succès ? La suite à donner ?).

Cet atelier permettra donc d’éclaircir la vision de la transition bas carbone des organisations et des territoires quel que soit leur niveau de maturité sur les problématiques énergie-climat (de ceux déjà engagés et matures à ceux débutant sur ces questions).

L’ABC organisera une présentation pour les organisations et une présentation pour les territoires avec, à chaque fois, un témoignage associé.

Lundi 18 Novembre 2019 15:30


Adaptation au changement climatique : exemples de collaboration entre acteurs du territoire

Intervenants

  • Maurizio Mariani, Directeur, Eating city
  • Viginie Bordage-Gressier, Responsable du Centre de Compétences en Développement Durable, SNCF Réseau
  • Stéphane Chapiron, Directeur Modernisation & Developpement réseau francilien, SNCF Réseau
  • Animation par le Comité 21 et Climate Chance

---

Sur la base de bonnes pratiques françaises et européennes, la web-conférence aura pour but d’expliquer en quoi il est essentiel que les entreprises intègrent dans leur stratégie interne et externe, l’adaptation aux changements climatiques, et comment ces stratégies impactent leur territoire.

Leurs potentiels impacts en termes d’emploi ou d’infrastructure montrent que l’adaptation relève de l’action collective, et nécessite une collaboration avec les acteurs publics et locaux du territoire. Enfin, ils diffèrent et se caractérisent d’un secteur à l’autre, c’est pourquoi nous proposons une approche multi-secteurs à travers les exemples (1) des transports, (2) de l’agro-alimentaire et (3) d’un port maritime.

Les effets du changement climatique et ses impacts socio-économiques peuvent dans un avenir très proche fragiliser grandement ces secteurs et les contraindre à de fortes mutations. Il s’agit de proposer des retours d’expérience variés afin d’aider et d’encourager des entreprises qui souhaitent mettre en place une telle démarche mais qui rencontrent des freins à la mise en oeuvre ou des questionnements.

(1) La problématique de l’ACC (Adaptation au Changement Climatique) questionne le secteur des transports notamment sur la vulnérabilité de ses réseaux et infrastructures mais également sur la construction d’offres destinées aux usagers pour lesquelles les démarches multi-acteurs sont essentielles. Comment l’adaptation peut être l’opportunité de mettre en oeuvre des réseaux résilients et une mobilité plus adaptée aux réalités du terrain et aux besoins de la population ?

(2) Le secteur agro-alimentaire est extrêmement sensible aux changements climatiques, qui ont des conséquences notamment sur la qualité et la quantité, les délais (débuts, fins) des cultures (problèmes amplifiés par une croissance démographique et des besoins en alimentation accrus). Les villes, en particulier, doivent revoir la façon dont elles s’approvisionnent en nourriture afin de limiter la pression exercée sur les terres.

Mardi 19 Novembre 2019 09:30


Le bilan d’émissions de gaz à effet de serre (BEGES), un outil au service de la transition bas-carbone des organisations

Intervenants :

  • Hajjar Joseph, Chef du bureau émissions, projections, modélisations, Direction générale de l'énergie et du climat
  • Anthony Dicanot, Bureau émissions, projections, modélisation, Direction générale de l'énergie et du climat
  • Drilleau Sylvie, Chargée d’action RSE, MAIF
  • Moiroud Didier, Directeur Qualité, Sécurité et Environnement, Ingram Micro Services

---

La webconférence vise à présenter des démarches exemplaires en matière de comptabilité carbone et d’actions de réduction des émissions de gaz à effet serre mises en place par des entreprises.

La DGEC rappelera la finalité des dispositifs existants et présentera l’état d'avancement des évolutions à venir sur la réglementation BEGES. Elle donnera ensuite la parole à des entreprises qui se sont saisies de l’obligation réglementaire de réalisation d’un BEGES pour aller plus loin et s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue pour la réduction des émissions GES de leur activité. Elles témoigneront de leur expérience sur la réalisation du bilan ainsi que sur leurs initiatives mises en place pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Mardi 19 Novembre 2019 11:00


Trajectoires de transition bas carbone et d’adaptation : comment les construire et quelle appropriation par les acteurs?

Intervenants :

  • Edouard Fourdrin, Ingénieur Service Climat, ADEME
  • Dominique Lucas, Head of Environmental Performance team, Renault
  • Céline Phillips, Ingénieur Service Climat, ADEME
  • Yann Briand, Chercheur en politiques climat-énergie-transport, IDDRI / Deep Derbonization Pathway

---

La mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat modifie les stratégies des entreprises et des collectivités. Il est désormais essentiel que ces acteurs anticipent le monde bas carbone de demain en définissant des stratégies climat compatibles avec les trajectoires de transition bas carbone. Il est également nécessaire pour ces acteurs de réfléchir ou d’approfondir la question de l’adaptation au changement climatique.

 L’objectif de cette conférence est de présenter les travaux et réflexions menés sur les trajectoires de transition bas carbone et d’adaptation au changement climatique, que ce soit au niveau de la construction de ces trajectoires ou de l’appropriation par les acteurs.

 Les questions et sujets que cette conférence abordera sont les suivants :

  •  Comment construit-on une trajectoire de transition bas carbone pour les secteurs ? Avec quels acteurs ? A quelle(s) échelle(s) géographique(s) faut-il le faire ?
  • Comment les entreprises s’approprient ces trajectoires pour définir des objectifs de réduction d’émissions de GES ?
  • Quels sont les éléments disponibles pour les collectivités et les entreprises sur la question des trajectoires d'adaptation ?

Mardi 19 Novembre 2019 14:00


Les gains et bénéfices de la transition énergétique pour les territoires

Intervenants :

  • Philippe Quirion, Chercheur, CIRED/Négawatt
  • Pierrick Yalamas, Responsable Pôle Performance Territoriale / Directeur, Auvergne-Rhône-Alpes Energie Environnement
  • Boris Bailly, Directeur associé, I Care & Consult
  • Tom Nico, Consultant, I Care & Consult

---

Afin d’affirmer la dynamique de la transition énergétique et environnementale et d’en accélérer l’investissement, il est aujourd’hui nécessaire de mieux comprendre les interactions entre les politiques dédiées et les systèmes économiques et sociaux.

Pour mobiliser les Etats, collectivités, entreprises, citoyens… il est nécessaire d’avancer des arguments sur les champs économiques et sociaux et pour cela de quantifier et d’objectiver ces arguments par des analyses d’impacts robustes scientifiquement et méthodologiquement. C’est dans ce contexte qu’au niveau français de nombreux outils ou projets ont vu le jour à différentes échelles, comme l’outil TETE, l’analyse d’impact économique de scénarios nationaux ou régionaux…

Cette intervention vise à présenter les différentes approches possibles pour évaluer ces gains et bénéfices pour les territoires, dans le but in fine de faciliter l'acceptation des projets de transition.

Mardi 19 Novembre 2019 15:30


Mobilité en zone rurale : comment diminuer l’usage de la voiture? Retour sur le programme covoiturage de l’Arc Jurassien

Intervenants :

  • Nicolas Mercat , Consultant Mobilité, Inddigo
  • Patrick Sucche , Consultant Mobilité, Inddigo
  • Edouard Prost , Directeur adjoint Pôle Développement Aménagement, Parc Naturel Régional du Haut-Jura
  • Mathieu Maria , Assistante RH & Direction, Saulcy Traitement de Surface

---

L’Arc jurassien est un territoire à cheval sur la France et la Suisse qui connaît des mouvements quotidiens importants et croissants de frontaliers allant travailler en Suisse sur des distances de plus en plus longues (30km en moyenne). Du fait de sa configuration rurale et montagneuse, l’usage de la voiture est quasi-systématique (98% de part modale) et le recours au covoiturage assez faible au regard de son potentiel.

Pour réduire l’usage de la voiture individuelle, décongestionner le trafic routier et atténuer l’impact environnemental des déplacements, l’Arc jurassien a décidé en 2011 d’engager un programme original et ambitieux de promotion du covoiturage. Le dispositif est basé sur un partenariat étroit entre les collectivités locales et les entreprises (plus de 160 à ce jour), qui relaient les messages de sensibilisation et de communication et qui encouragent la pratique. En cinq ans, le dispositif a permis de doubler la part modale du covoiturage dans les entreprises adhérentes.

Mercredi 20 Novembre 2019 09:30


Coopérative locale du carbone de La Rochelle : créer la dynamique et mesurer l’impact d’initiatives "Zéro Carbone"

Intervenants :

  • Anne Rostaing, Chef de projet, Atlantech
  • Bettin Renaud, Responsable du pôle neutralité carbone, Carbone 4
  • Bout Emilie, Directrice Générale des Services - Pilote du projet La Rochelle Territoire Zero Carbone, Ville La Rochelle

---

Proposer une nouvelle approche méthodologique pour créer une dynamique et mesurer l’impact de nos initiatives « Zéro Carbone ».

L’agrégateur carbone territorial a pour ambition d’inciter la mise en oeuvre de nouveaux projets permettant une action additionnelle sur la réduction ou la séquestration des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). L’agrégateur est une activité portée par une Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC). Les équipes de l’Agrégateur vont rechercher et susciter le développement d’initiatives volontaires dans tous les secteurs de l’économie dits « diffus » et non couverts par des obligations réglementaires. Elles vont accompagner les projets (études, méthodes et financement), les évaluer, comptabiliser et certifier les réductions d’émissions (RE) ainsi réalisées par l’ensemble des acteurs. Elles vont rechercher des acheteurs et vendre les Crédits Carbone (CC) ainsi obtenus pour rétribuer les porteurs des projets et aider de nouveaux porteurs à mettre en oeuvre de nouvelles idées. L’ambition est également de construire une gouvernance réellement partagée sur le territoire, de faire converger l’ensemble des initiatives, d’inciter à l’action les acteurs institutionnels, les acteurs socio-économiques et les citoyens.

Agréger les projets de toutes tailles dans une logique et une cohérence territoriale pour que tous les acteurs se sentent impliqués, utiles et reconnus pour atteindre un objectif collectif ambitieux.

Mercredi 20 Novembre 2019 11:00


Mutualisation des actions d'efficacité énergétique des collectivités : les leviers à actionner pour être efficace

Intervenants :

  • Guillaume Perrin, Chef de service, FNCCR
  • Mr Illouz, Responsable d’investissement Efficacité Energétique des bâtiments à la Banque des Territoires Banque des Territoires
  • SYANE - Syndicat d'énergie de la Haute-Savoie
  • Métropole de Brest

---

Depuis plusieurs années, les syndicats mixtes et les intercommunalités (notamment métropoles) prennent un rôle d’agrégateurs pour la mise en œuvre des actions d'efficacité énergétique des bâtiments publics.

Conseil en énergie partagée, groupements d'achats d'équipements et d’énergie, diagnostic du patrimoine, subventions, plans de financement, analyse financière...le tout pour réduire les coûts et les délais avec efficacité !

La Banque des Territoires propose différents services pour accompagner ces acteurs et a mis en place avec la FNCCR un partenariat pour la mutualisation des actions d'efficacité énergétique. Par ailleurs, la FNCCR porte le programme CEE « ACTEE » développant des outils pour les projets d’efficacité énergétique et de substitution d’énergies fossiles par des systèmes énergétiques efficaces. ACTEE met en place notamment des outils innovants, des documents-types, des formations, permettant de simplifier l’action des collectivités et de financer des séries d’actions.

Mercredi 20 Novembre 2019 14:00


Hôpitaux : comment s’inscrire dans la transition et s’adapter aux enjeux climatiques ?

Intervenants :

  • Pierre-Yves Koehrer, Consultant, E6 consulting
  • Alexandre Colin, Ingénieur Conseil / Paysagiste, Atelier Paysages
  • Bernard Jourdain, Chargé de mission, Centre Hospitalier de Niort
  • Marie Hélène Orsay, Animatrice Réseau RSE, ANAP (Agence nationale d'appui à la performance)

---

En France, le secteur de la santé compte environ 6 000 établissements sanitaires et 30 000 établissements médico-sociaux. Ces établissements sanitaires publics et privés qui emploient près de 3,2 millions de personnes, représentent une surface de plus de 70 millions de m² et ont une consommation d’énergie annuelle de 21,5 TWh*, soit 2 % de la consommation énergétique nationale* (le chauffage et la climatisation représentent en moyenne 60 % de la consommation totale d’énergie du milieu hospitalier et des cliniques*). Certaines interventions chirurgicales nécessitent le recours à de puissants gaz à effet de serre. Les déplacements des salariés et des patients représentent un poste très important du Bilan Carbone® d’un établissement de santé.

Or les professionnels de ce secteur sont encore peu formés à ces enjeux et les hôpitaux ne s’adaptent que marginalement au changement climatique.

Pourtant des initiatives existent : des hôpitaux s’engagent (ex : le CH de Niort) , des initiatives portées par des instances nationales de mobilisent à l’image de l’ANAP, et des réflexions d’avant-garde peuvent inspirer les acteurs de la santé pour commencer à s’adapter.


*Sc : ADEME

Mercredi 20 Novembre 2019 15:30


Économie circulaire locale et optimisation énergétique : l’exemple de LIGER

Intervenants :

  • Joël NICOL, Directeur Général des Services, Mairie de Locminé
  • Joël TANGUY, Directeur technique, SEM LIGER
  • Fanny Penet, Directrice des opérations, O2M Conseil
  • Alexandre Francin, Ingénieur conseil en éco-conception, O2M Conseil

---

Basée à Locminé, la société d'économie mixte LIGER a créé un centre d'énergies renouvelables qui fait d'elle la pionnière de son domaine, grâce à la production d'énergie à partir de bois et de déchets organiques. LIGER valorise les biomasses issues de différents secteurs d'activités du territoire (collectivités, industries, agriculture) pour produire de la chaleur, de l'électricité, du biométhane, du biocarburant, du biofertilisant et du biocombustible. En créant un écosystème où les acteurs sont interdépendants, le site de Locminé est devenu un bel exemple d'économie circulaire.

Jeudi 21 Novembre 2019 09:30


Fintechs : acteurs-clés de la transition énergétique et écologique

Intervenants :

  • Natacha Boric, Chargée de Mission – Contenus et groupes de travail, Finance for Tomorrow
  • Fouzi Benkhelifa, Directeur, Origins.Earth
  • Thanh-Tam Le, Directeur Général EIT Climate-KIC SAS
  • Jean Jouhaud, Directeur de l'innovation, Descartes.Underwriting

---

Avec le Challenge "Fintech for Tomorrow" en association avec Origin Earth, Climate-KIC et les acteurs français de l’innovation en Finance, Finance for Tomorrow identifie et récompense des solutions qui permettent de transformer les pratiques du secteur financier et de réorienter les flux d’investissements pour accélérer le financement de la transition énergétique et écologique

 La conférence sera l'occasion de partager notre expérience pour apporter une vision cohérente du marché de l’innovation en finance durable, et présenter comment les Fintechs peuvent constituer une « Boîte à outil technologique », utile aux acteurs économiques, aux collectivités et au secteur financier.

Jeudi 21 Novembre 2019 11:00


Label bas-carbone : récompenser les acteurs de la lutte contre le changement climatique à l’échelon territorial

Intervenants :

  • Julia Grimault, Cheffe de projet territoire, I4CE
  • Dimitar Nikov, Adjoint au chef de bureau marchés carbone, MTES
  • Anne Rostaing, Cheffe de projet, Atlantech La Rochelle
  • Olivier Gleizes, Ingénieur forestier, développement et innovation, CNPF

---

Lancé officiellement en avril 2019, le label bas-carbone met en place un cadre innovant et transparent offrant des perspectives de financement à des projets locaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ayant pour objectif de contribuer à l’atteinte des objectifs climatiques de la France, c’est le premier cadre de certification carbone adopté à l’échelle nationale. En récompensant les comportements vertueux allant au-delà des pratiques usuelles, ce label permet d’accompagner la transition écologique à l’échelon territorial. Il s’adresse à tous les acteurs qui souhaitent développer des projets additionnels de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou de séquestration du carbone et répond à une demande des collectivités, entreprises et citoyens prêts à rémunérer des actions bénéfiques pour le climat sur une base volontaire. Le label bas-carbone leur offre ainsi des garanties de qualité et d’intégrité environnemental des projets certifiés.

Cet atelier sera l’occasion de présenter le fonctionnement du label bas carbone, les garanties qu’il apporte et de découvrir les premiers projets qui ont émergé dans les territoires. Il permettra également d’illustrer le rôle que peuvent jouer différents types d’acteurs (collectivités, entreprises, instituts techniques, groupements d’agriculteurs, ONG, coopératives, etc.) dans l’émergence de projets d’atténuation.

Jeudi 21 Novembre 2019 14:00


Enjeux et mise à jour de la stratégie de neutralité carbone de DPDgroup

Intervenants :

  • MANCEAU Jean-Luc, CEO, Climat Mundi
  • Mathieu Cribellier, Project Director, CO2logic
  • Diaz Sanchez Aldo, Corporate Social Responsibility Manager, DPDgroup

---

DPDgroup compense l'intégralité des émissions de CO2 des livraisons effectuées, sans surcoût pour le client, depuis 2012. En 2018, DPDgroup a souhaité remettre à niveau sa stratégie de neutralité carbone et s'est confrontée à divers enjeux : ambition de la réduction, nature de la compensation, extension de la démarche en matière de scopes d'intervention,... Cette webconférence aura pour but de balayer les questions-clés et les réponses apportées par DPDgroup avec l'accompagnement de CO2logic et Climat Mundi 

Jeudi 21 Novembre 2019 15:30


Comment faire des documents d’urbanisme des leviers opérationnels en faveur de la transition énergétique et climatique ?

Intervenants :

  • POURCHET Claire, Chargée de mission Urbanisme planification - Direction de l'urbanisme et du développement local, Grand Chambéry
  • Gilles Grandval, Consultant, Mosaïque Environnement
  • GIRON Benjamin, Consultant Bâtiment, Energies & Climat, Inddigo
  • Claire Mertz, Chargée de mission urbanisme, SM du ScoT de l’Ardèche Méridionale

---

L’aménagement du territoire offre la possibilité de répondre de manière effective à l’enjeu de la transition climatique et énergétique.

Le Plan Local d’Urbanisme est l’un des documents structurants de la politique Air-Climat-Énergie, puisqu’il porte une vision du développement territorial et a une portée prescriptive sur le foncier, la construction, le mix énergétique, la mobilité, la préservation des ressources naturelles, etc.

Le Schéma de Cohérence Territoriale est également l’occasion de poser la transition énergétique comme un enjeu de développement puisque ce document pose les bases de l’aménagement du territoire pour un temps long.

A travers 2 retours d’expériences nous vous proposons d’appréhender les moyens de faire de ces documents des leviers opérationnels :

- Grand Chambéry : la Transition climatique et énergétique est un axe structurant de son nouveau PLUi, qui intègre les volets Habitat et
Déplacements (PLUiHD). Avec des objectifs ambitieux pour 2050 Grand Chambéry a articulé l’élaboration de son PLUiHD avec celle de son PCAET, à travers une démarche volontaire et participative.

- L’Ardèche Méridionale s’est engagé dans un ScoT où la transition énergétique occupe une place centrale, s’appuyant ses potentiels en la matière et permettant de soutenir pleinement les territoires engagés dans une démarche TEPOS.

Vendredi 22 Novembre 2019 09:30


Investir aujourd’hui pour économiser demain : analyse de solutions innovantes de lutte contre les îlots de chaleur

Intervenants :

  • Lionel Martin, Chef de projets Espaces Publics, SPL Lyon Part-Dieu
  • Thierry Perraud, Directeur du projet économique Lyon Part-Dieu, SPL Lyon Part-Dieu
  • Marlène Barthoux, En charge de la conception des espaces publics de la Part-Dieu, Egis
  • Papaix Marie-Laure, Economiste, Cerema
  • Talandier Lespinasse Sarah, Economiste, Cerema
  • Nicolas Furmanek, Chargé d’études Aménagement & Adaptation de la voirie au changement climatique, Cerema

---

En 2006, le « Rapport Stern » révélait les implications économiques du changement climatique au niveau mondial et montrait que l’inaction coûte bien plus cher que l’action. Comment transposer ce raisonnement au niveau territorial, tout en évitant un exercice de modélisation trop complexe ? Premiers éléments de réponse puis dialogue croisé entre le Cerema, la Société Publique Locale (SPL) Lyon Part-Dieu et Egis autour de deux temps clés :

  • L’Exemple de l’aménagement de la Place de Francfort à Lyon pour lutter contre l’îlot de chaleur urbain: Le Cerema interrogera la SPL Lyon Part-Dieu et Egis pour comprendre les solutions techniques innovantes retenues, les difficultés rencontrées et les résultats obtenus.
  •  Trois critères pour évaluer vos aménagements en matière d’adaptation au changement climatique

Présentation de la méthode d’analyse des coûts et des bénéfices mise en œuvre par le Cerema fondée sur trois critères clés : Des aménagements « sans regret » (1) ; éviter les mesures de « maladaptation » (2) ; veiller à la durabilité, l’adaptabilité et la robustesse de la solution (3).

Vendredi 22 Novembre 2019 11:00


10 points clés pour réussir sa stratégie bas carbone

Découvrez 10 points-clés pour réussir votre stratégie bas carbone :

La mise en place d’une stratégie bas-carbone est un facteur de plus en plus stratégique pour les entreprises qui s’engagent contre le changement climatique. 

La communauté scientifique et notamment les dernières publications du GIEC d’un côté, l’Accord de Paris sur le climat, la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC), la loi de Transition énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) ou les autres politiques publiques concernant changement climatique de l’autre, interpellent les entreprises sur l’adaptation de leur stratégie pour qu’elles soient compatibles avec l’objectif de neutralité carbone en 2050.

Les acteurs économiques soucieux de limiter le réchauffement climatique à 2°C ou conscients des risques que fait peser le changement climatique sur leurs activités, s’engagent dans des démarches de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) ambitieuses et pertinentes.

Comment mettre en place une telle démarche ? Par où commencer ? Quel périmètre doit-elle couvrir ? Qui mobiliser ? Sur quels outils s’appuyer ?

Vous découvrirez dans ce webinaire les 10 points-clés pour construire une stratégie bas-carbone cohérente et à la hauteur des enjeux !

Intervenants :

  • Jennifer Riss, Responsable soutenabilité des filières, Albert Vieille

  • Phillipe Kunter, Directeur DD et RSE, Bpifrance

  • Sylvain Boucherand, CEO, B&L évolution

Vendredi 22 Novembre 2019 14:00


La sobriété, un défi à partager pour un Grand Douaisis en transition

Intervenants :

  • Capucine Leclercq, Responsable du pôle Climat, SM SCOT Grand Douaisis
  • Barbara Nicoloso, Chargée de mission "Politiques publiques de sobriété énergétique", Virage Energie

---

Dans le cadre de son Plan Climat , le SCOT du Grand Douaisis a initié depuis 2018 avec l’association Virage Energie, une dynamique innovante et inclusive en matière de sobriété.

Ce partenariat inédit en France, entreprend un véritable travail d’acculturation, d’animation, de construction et de recherche-action, au service d’une ambition forte : faire du Douaisis un territoire sobre et neutre en carbone.

Cela se traduit par l’expérimentation de nouvelles méthodes et mécanismes de mobilisation, de sensibilisation et de co-construction :

  • Ateliers participatifs : destination TEPOS, balade urbaine - Création d'outils ludiques et pédagogiques : jeux de plateau
  • Élaboration d’un guide pratique pour outiller les élus et techniciens
  • Travaux de mise en récit, de mise en trajectoire en interrogeant les imaginaires de la transition : entretiens , ateliers collectifs, frise chronologique
  • Recherche-action : production d’un scénario territorial et d’une feuille de route intégrée au PCAET.

Vendredi 22 Novembre 2019 15:30


Îlots de chaleur urbains, l'outil offert par la nature en ville

Intervenants :

  • COLIN Alexandre, Directeur, Atelier Colin Poli Paysages
  • Olivier Papin, Responsable innovation, E6

---

Les ilots de chaleur urbains sont un enjeu très significatif des politiques d'adaptation des territoires urbains face aux changements climatiques. Les services éco systémiques offerts par la nature en ville constituent un outil souvent sous estimé au service des territoires. C'est une des solutions de résilience dont le ratio coût / bénéfice est le meilleur à l'échelle du territoire.

Lundi 25 Novembre 2019 09:30


Adaptation au changement climatique des filières agroalimentaires françaises : méthodologie et retours d'expérience

Intervenants :

  • Boucher Luc, Directeur, Decid&Risk
  • Stéphane Simonet, Directeur, Acterra
  • Thierry Veronese, Directeur scientifique, OVALIE Innovation
  • Jean-Pierre Fleury, Président, INTERBEV Bourgogne Franche-Comté
  • Denis Bergere, Directeur, Association Française Interprofessionnelle des Fruits et Légumes Transformés à Destinations Multiples (AFIDEM)
  • Audrey Trévisiol, Ingénieur, Service Forêt Alimentation Bioéconomie - Direction Productions et Energies Durables, ADEME

---

Aujourd’hui, l’agriculture est l’un des premiers secteurs à être impacté par le changement climatique. Baisse de rendements, augmentation des risques climatiques, fragilité économique, …, les productions agricoles font face à de nombreux défis qui vont persister et s’accentuer. Mais les impacts ne se limitent pas à la production, ils concernent les filières agroalimentaires dans leur ensemble, de l’amont à l’aval, (transport, transformation stockage, modes de consommation, etc.). 

 Il est donc nécessaire de s’interroger sur l’avenir et la viabilité des pratiques et modèles actuels des filières dans un contexte de changement climatique. 

 Face à ces enjeux, L’ADEME a initié une étude visant à élaborer un guide méthodologique à destination des acteurs des filières afin de leur permettre de s’emparer collectivement de la question des impacts du changement climatique d’une part et de développer un plan d’adaptation d’autre part pour soutenir la compétitivité. 

 Il s’agit d’une démarche méthodologique originale, déclinée en plusieurs étapes allant de la cartographie de la filière jusqu’à la définition de trajectoires d’adaptation, flexibles et dynamiques, pour tenir compte des priorités des filières et des incertitudes sur les évolutions futures.

 La démarche se veut suffisamment générique pour être répliquée à l’échelle nationale, sur tout type de filières, quel que soit leur spécialité, leur périmètre géographique et leur niveau d’avancement sur le sujet.

 Les cabinets Acterra et Decid&Risk ont accompagné l’ADEME dans ce travail, qui a par ailleurs mobilisé divers partenaires de l’agence et acteurs des filières.

 L’élaboration du guide s’est appuyée sur trois études de cas concrètes (maïs en Occitanie, Bovins Viande en Bourgogne et Pommes en Pays de la Loire) ayant permis de tester la méthodologie initialement imaginée et de l’améliorer en fonction des difficultés rencontrées. 

 

 L’objectif de la session sera de présenter ce travail innovant, ses résultats et les perspectives de déploiement de la méthode proposée. Des acteurs des filières impliquées dans la démarche livreront leur témoignage. Un échange sur les contraintes, leviers et facteurs de succès de l’adaptation des filières agroalimentaires en France pourra avoir lieu avec les participants.

Lundi 25 Novembre 2019 11:00


Les marges de manœuvre pour la transition bas carbone dans les territoires ruraux

Intervenants :

  • Mathieu Lepoivre, Consultant, Adéquation Environnement
  • Anne Rimeize, Directrice, Communauté de communes du Pays de Salers
  • Bruno Faure, Président, Communauté de communes du Pays de Salers

---

Grand territoire, faible population, grande dépendance à la voiture individuelle, moyens limités (population et collectivités), bâti ancien, secteur agricole aux acteurs multiples : autant de frein pour engager une transition bas carbone en territoire rural. Et pourtant, des actions sont possibles, des financements existent, des accompagnements disponibles : ça marche !

Lundi 25 Novembre 2019 14:00


Quelles évolutions pour une compensation carbone efficace et responsable ?

Intervenants :

  • Aurélien Cartal, PurProjet
  • Renaud Bettin, Responsable Pôle Neutralité Carbone, Carbone 4
  • Benjamin Dekester, Directeur associé, Ekodev

---

Depuis octobre 2018 et le rapport spécial du GIEC sur les conséquences d’un réchauffement de 1,5°C, la neutralité carbone s’est imposée comme un objectif crucial à atteindre avant 2050. Si elle passe avant tout par une réduction urgente et conséquente des émissions de GES, la neutralité ne peut se faire sans un recours à la compensation des émissions restantes (dites incompressibles). Or aucun dispositif n'a encore pris la suite du Protocole de Kyoto à ce sujet, laissant la compensation volontaire répondre seule à la demande croissante des entreprises, collectivités et particuliers.

Ce mécanisme n'est toutefois pas exempt de critiques, autant sur la tentation de « greenwashing » que sur le manque de rigueur de certains projets financés pour compenser des émissions. D’autres initiatives voient donc le jour, à l’image du Label Bas-Carbone français, en attendant que la COP25 permette aux règles et mécanismes de l’Accord de Paris de remplacer ceux du protocole de Kyoto. Mais dans le même temps, des réflexions plus globales se penchent sur la logique même de la « compensation ». Toutes ces évolutions ne manqueront pas de faire bouger certaines lignes et de modifier le recours à ce mécanisme.

Programme :


- Introduction et animation [Justin Péraud - InfoCC] 10'
Présentation de la plateforme, des raisons de son existence et des questions qui vont être abordées en lien avec l'actualité (Label Bas-Carbone et COP25).

 

- Présentation 1 [Benjamin Dekester - Ekodev] 15'
Pourquoi recourir à la compensation carbone, comment les entreprises sélectionnent-elles les projets auxquels elles souhaitent s'associer et quelles mauvaises pratiques de communication éviter ?
- Témoignage 1 [ Aurélien Cartal - PurProjet] 10'
Comment garantir la comptabilisation des émissions évitées, la rigueur du suivi/évaluation et les co-bénéfices des projets sur le terrain ? Quelles répercussions sur le prix d'un crédit carbone ?

 

- Présentation 2 [Renaud Bettin - Carbone 4] 15'
Quelles limites à la démarche de compensation carbone et comment les dépasser ? Pourquoi parler de contribution au lieu de compensation et qu'est-ce que la Net Zéro Initiative ?
- Témoignage 2 [Christine Faure-Fedigan - Engie] 10'
Comment adopter concrètement une nouvelle approche de la "compensation" ? Pour quelles raisons et est-ce pertinent pour chaque acteur ?

 

- Question/Réponses puis Conclusion [InfoCC] 30' - Que suivre ? Où va-t-on ?

Lundi 25 Novembre 2019 15:30


Quantifier l’impact GES de mes actions : comment ça marche ?

Intervenants :

  • Nathalie Martinez , ADEME
  • Dominique Etienne , CAVEM
  • Andrea Lulovicova, Etudiante du Master GEDD, Master GEDD
  • Pascal Fenard, Directeur adjoint du master, Master GEDD

---

Entreprises et collectivités agissent, de façon volontaire ou réglementaire, pour réduire leurs émissions de GES. Pour connaître le potentiel d’une action, communiquer sur son intérêt en terme de réduction des émissions de GES ou encore, aider à la décision, elles ont besoin de connaitre un chiffre : combien de tonnes de GES mon action va elle permettre d’économiser ?

L’ADEME a développé la méthode Quanti GES, processus séquentiel en 8 étapes qui accompagne, pas à pas, l’utilisateur pour quantifier l’impact GES de son action. L’objectif de cette webconférence est de permettre aux participants (collectivités, entreprises) de découvrir les différentes étapes de la méthode, ses modalités de mise en oeuvre et d’utilisation, ou les ressources pédagogiques mises à leur disposition. Il s’agit également de mettre en valeur le partenariat entre le Master GEDD de l’IMREDD, l’ADEME et deux collectivités de la région PACA. Des témoignages illustrent sa mise en pratique sur des cas concrets.

Mardi 26 Novembre 2019 09:30


Rénovation énergétique du patrimoine public : agissez sans délai avec l’intracting et la démarche Cit’ergie

Intervenants :

  • PROUX Janick, Direction de l'Immobilier et de la Logistique, Université Clermont Auvergne
  • THIERRY Liane, chef de projet, Bureau d'Appui Cit'ergie (AERE)
  • VELEZ Karine, Responsable Régionale Méditerranée Bâtiment, Energies & Climat, Inddigo
  • DOCHLER Alexandre , Responsable énergie, environnement et mobilité, Vire Normandie
  • MALOISEL Gilles , Elu en charge de la transition énergétique, Vire Normandie

---

L’intracting est un dispositif qui permet de financer des travaux de performance énergétique générant des économies d’énergie avec un temps de
retour inférieur à 10 ans.

Deux démarches seront présentées, ayant utilisé le dispositif intracting.

Dans le cadre de son projet global pour devenir un « Ecocampus », l’Université Clermont Auvergne souhaite diminuer de 38% ses émissions de GES et sa consommation d'énergies à l'horizon 2030. Deux ensembles immobiliers sont en cours de rénovation ainsi qu’une démarche d'Intracting en partenariat avec la Banque des Territoires, avec des actions d'efficience énergétique à l'échelle des 200 000 m² de locaux du Campus scientifique.

Toujours dans une logique de démarche globale, des collectivités ont souhaité aller encore plus loin, avec le processus Cit’ergie - label proposé par l’ADEME permettant de structurer, évaluer et faire progresser, en autres, la politique «patrimoine public ». Une collectivité Cit’ergie apportera également son témoignage de stratégie patrimoniale et d’intracting.

Mardi 26 Novembre 2019 11:00


Intégrer les structures scolaires et les écoliers dans la démarche territoriale

Intervenants :

  • Isabelle Senn Zilberberg, Coordinatrice Programmes Watty, Eco CO2
  • Magali SCHWEITZER, Chef de projet "Moby", Eco CO2
  • Pierrick Degardin, Responsable énergies/fluides - Direction générale des services techniques, Ville de Versailles

---

Le Plan Climat Air-Énergie Territorial (PCAET) vise à atténuer le changement climatique, à développer les énergies renouvelables et à maîtriser la consommation d’énergie.

Le programme « Watty à l’école », déployé depuis 6 ans, accompagne les communes sur ce dernier point. Outre sensibiliser les élèves, et au-delà leurs parents, à la nécessité d’économiser l’énergie, il leur permet de mieux gérer leurs dépenses énergétiques pour les écoles par un système de télérelève.

Sur le volet spécifique qualité de l’air du PCAET, le programme « Moby à l’école » favorise l’écomobilité dans les établissements scolaires. Une
circulation mieux maîtrisée aux abords des écoles, tournée vers la mobilité active par la mise en place d’un plan de déplacement, améliore la qualité de l’air sur ces sites spécifiques.

Ces deux programmes bénéficient des financements des Certificats d’Economies d’Energie (CEE).

Mardi 26 Novembre 2019 14:00


ACT® ou comment évaluer sa stratégie climat au regard des objectifs de l'accord de Paris ?

Intervenants :

  • Damien Huet, Délégué général, Association Bilan Carbone
  • Fourdrin Edouard, Ingénieur, ADEME
  • Rémi Pierre Lapprend, Chef de Projet RSE, Maisons du Monde
  • Charlotte Thevenet, Directrice RSE et environnement, Albioma

---

ACT® - Assessing low Carbon Transition - est une initiative volontaire conjointe de l'ADEME et du CDP, faisant partie de l’Agenda de l’Action (GCA) de la CCNUCC, soutenue par le gouvernement français depuis 2015.

ACT® crée un cadre et des méthodologies pour rendre compte et évaluer comment les stratégies et actions climat des entreprises contribuent aux objectifs d’atténuation de l’Accord de Paris. L'ABC est partenaire exclusif de l'Ademe sur le déploiement des formations à cette méthodologie.

La méthodologie ACT que nous souhaitons présenter lors de cette webconférence vise notamment à fournir une information indépendante sur l’alignement des stratégies des entreprises et leurs performances climatiques au regard de trajectoires sectorielles de décarbonisation. Cette information servira tout aussi bien à l'entreprise pour améliorer sa stratégie et anticiper au mieux le risque climat et aux investisseurs qui souhaitent se doter d'une évaluation indépendante pour noter et dialoguer avec les entreprises qu'ils possèdent dans leur portefeuille sur les enjeux climat. A travers 3 témoignages complémentaires (entreprises et acteurs de la finance), nous souhaitons également sensibiliser le plus grand nombre à la nécessité de mettre en oeuvre, suivre et évaluer des plans de transition compatibles avec des trajectoires 2°.

Mardi 26 Novembre 2019 15:30


[EN] Comment s’appuyer sur les normes internationales pour construire, piloter et communiquer sur ses actions climat ?

Attention : les intervenants seront anglophones mais les supports seront en Français

  • ​Prof. Dr. Zelina Z. Ibrahim, Head of Department, Department of Environmental Management, Faculty of Environmental Studies, Universiti Putra Malaysia
  • ​Daniele PERNIGOTTI,  Aequilibria, Italy,  responsible for ISO 14067:2018
  • ​Romain POIVET , ADEME, expert  ISO 14064-1:2018
  • ​Céline PHILIPPS, ADEME, expert ISO 14090 : 2019

---

Introduction from Vice-Chair ISO/TC207/SC7 GHG Management and related activities about ISO climate standards : landscape and challenges

Session #1 : quantify, communicate and manage GHGs of products and organizations - ​Greenhouse gases — Carbon footprint of products — Requirements and guidelines for quantification

- ​Specification with guidance at the organization level for quantification and reporting of greenhouse gas emissions and removals

​Session #2 : better take into consideration the effects of climate change in organization’s adaptation strategy and give credibility to it. ​Adaptation to climate change — Principles, requirements and guidelines

​Session #3 : understand the climate contribution of financial institutions in the real economy and anticipate the risks associated with climate change.

​Conclusion from the French mirror committee SC7 Chair

---

Nul n’envisagerait de publier un rapport financier qui ne respecte pas les normes comptables internationales. De même, peu d’organisations se risqueraient à communiquer des allégations environnementales sans respecter les bonnes pratiques standardisées au risque de s’attirer les foudres de ses clients ou investisseurs et de potentielles poursuites. Pourtant, il n’est pas encore automatique de penser à utiliser les normes internationales pour construire, piloter et communiquer sur ses actions climat. La webconférence présentera des témoignages et des exemples d’application des principales normes climat existantes faisant l’objet d’un consensus international ou en cours de développement. Ces normes permettant de quantifier les émissions de gaz à effet de serre des produits et des organisations, mais aussi de structurer les démarches d’adaptation et d’intégration du risque climat ou encore de comprendre la contribution climat des institutions financières.

Mercredi 27 Novembre 2019 09:30


Collectivités : Quels préalables à un bon plan d’adaptation ?

Intervenants :

  • Aude Bodiguel, Coordinatrice Adaptation, ADEME
  • Gilles Grandval, Consultant, Mosaïque Environnement
  •  Anne Vauclare, Chef de projet énergie climat, Département de l'Isère
  • Jacques Grondahl, Chargé de mission climat-énergie, SCOT des Vosges Centrales
  • Jean-Marc Gaulard, Chargé de mission Energies, PNR de Lorraine

---

Le besoin d'adaptation au changement climatique est depuis plusieurs années une évidence. A mener en parallèle de nos actions d'atténuations, comment prendre en main ce nouvel enjeu ? A travers 3 retours d'expériences de collectivités, vous découvrirez différents outils et modalités de déploiement :

  • Pour le ScoT des Vosges Centrales et le PNR de Lorraine qui ont pu décliner les résultats de leur diagnostic des impacts du changement climatique en un programme d’actions concrètes grâce à l’outil Impact’Climat de l’Ademe
  • Pour le Département de l’Isère qui a développé un plan d’adaptation de ses propres services face au changement climatique afin d'anticiper des impacts susceptibles de mettre en difficulté leur action de service public.

Mercredi 27 Novembre 2019 11:00


Transition énergétique : les modalités de financement pour accompagner les entreprises du secteur et créer des emplois.

Intervenants :

  • Benoit Bonaventur, Directeur de clientèle institutionnelle, ARKEA
  • Claude Le Brize, Fondateur Dropbird - Porteur de projet du consortium Drop'n'Plug, Dropbird
  • Charlotte Simon, Responsable de projets, Energiv, SDE35
  • Daniel Cueff, Maire de Langouët, Commune de Langouët
  • Bruno Violleau, Directeur Général, PA DW
  • Karine Châtel, Banque des Territoires (Groupe Caisse des Dépôts), Responsable Interregionale Transition Energétique et Ecologique, Directions régionales Bretagne, Centre-Val de Loire  & Pays-de-la-Loire
  • Patrick Foltzenlogel, Directeur Administratif et Financier et Manager Associé, I Care & Consult

---

Dans un contexte de soutien et d'encouragement national important, les régions ont vu le nombre de projets de transition énergétique augmenter
fortement sur leurs territoires depuis 2010. C'est le cas des régions Bretagne et Pays de la Loire, qui ont lancé fin 2014 le dispositif SMILE, avec deux ambitions fortes : soutenir les initiatives visant à accélérer et opérationnaliser la transition énergétique d'une part, et créer un grand réseau intelligent dans l'Ouest de la France d'ici 2020.

Cette intervention vise à présenter les dispositifs de soutien financier et de modélisation financière stratégique mis en place par SMILE, de comprendre dans quelle mesure ils répondent aux attentes des porteurs de projets publics comme privés, et quels sont les leviers utilisés pour accélérer le passage d'un stade de démonstrateur industriel à un produit mature, commercialisé, générateur d'emplois en France.

Mercredi 27 Novembre 2019 14:00


Collectivités, entreprises : quels enjeux et actions pour adapter vos réseaux de transports au changement climatique ?

Intervenants :

  • Julien Mas, Chef du Département de l'Environnement, Grand Port Maritiime de Bordeaux
  • Marie Colin, Responsable de projet résilience et infrastructures, Cerema
  • Bertrand Vedovati, Chargé d'études Approche intégratrice des risques et résilience, Cerema 
  • Perrine Vermeersch, Responsable d'unité risques naturels et vulnérabilité, Cerema

---

Cette webconférence s’adresse aux entreprises et collectivités territoriales, en tant que gestionnaires de réseaux de transport routiers, ferroviaires, fluviaux et maritimes, etc. Elle présentera les enjeux de l’amélioration de la résilience des infrastructures de transport et de leurs fonctionnalités dans un contexte de changement climatique ; ainsi que des outils pour mieux évaluer leurs vulnérabilités et définir des stratégies d’adaptation, en s’appuyant sur des exemples de terrain.


Des réseaux de transports adaptés et fiables sont indispensables à la vie sociale et économique d’un territoire. Programmées pour une longue durée de vie, les infrastructures de transport sont particulièrement sensibles aux conditions climatiques. Pour limiter les impacts et donc, les dépenses, augmenter leur durabilité et ainsi, améliorer la fiabilité des déplacements de personnes et le transport de marchandise, la gestion des réseaux de transport prend en compte de nombreux paramètres climatiques… qui évoluent avec le changement climatique. Ainsi, la vulnérabilité de ces réseaux évolue aussi !


Quelles sont ces vulnérabilités ? Pourquoi est-il nécessaire d’agir dès maintenant ? Comment identifier les risques ? Quelles actions mener dans un contexte budgétaire contraint ? Toutes ces questions seront abordées lors de cette webconférence, au travers de trois présentations réalisées conjointement par des experts de l’adaptation au changement climatique et des gestionnaires qui ont agi !

Au programme :
* présentation de méthodologies nationale et internationale pour l’analyse
des vulnérabilités au changement climatique et la définition de stratégies
d’adaptation, en s’appuyant sur des retours d’expérience de différents
gestionnaires
* présentation de réflexions et pistes d’action pour réussir ces démarches
d’adaptation, illustrée par des cas concrets
* présentation d’un exemple de terrain de démarche d’adaptation

Mercredi 27 Novembre 2019 15:30


Comprendre la dynamique humaine du changement face aux enjeux climatiques

Intervenants :

  • Séverine Millet, Directrice, Nature Humaine
  • Eddy Poitrat, Ingénieur, ADEME Normandie

---

Cette webconférence apportera des réponses sur les raisons pour lesquelles alors que nous connaissons les enjeux climatiques et environnementaux et comment les résoudre, le changement et le passage à l'action ne sont pas à la hauteur du défi climatique. Nous aborderons ici ce qu'on appelle "la part de l'humain" ou la "dynamique humaine" en prenant appui sur les connaissances des sciences humaines : psychologie, sociologie, anthropologie et neuro-sciences.

L'idée ici sera dans un premier temps de comprendre ce qui se joue chez les personnes et au sein des groupements (entreprises et collectivités) lorsque nous voulons initier un changement et pourquoi parfois cela freine, voir bloque. Nous aborderons ainsi plusieurs modèles théoriques de changement en émaillant notre discours de nombreux cas et exemples vécus dans nos différentes missions depuis 13 ans. Puis dans un second temps il s'agira de comprendre comment nous pouvons nous appuyer sur cette connaissance du changement du point de vu des sciences humaines pour devenir plus efficace et stratégique dans notre actions et dans nos accompagnements de nos partenaires et publics sur le terrain.

Légende

Webconférence dédiée aux entreprises

Webconférence dédiée aux collectivités

Webconférence dédiée aux acteurs de la finance

SAVE THE DATE

Le salon virtuel marquera la journée de clôture du Sommet Virtuel du Climat. Il sera l’occasion d’échanger avec les intervenants et exposants.

Exposants et Programme du Salon à venir


Acces sur cette page le 28 Novembre 2019